Gisèle Ndong Biyogo est née au Gabon en Afrique centrale. Petite fille rebelle, son franc parler lui a souvent valu les réprimandes des adultes autour d’elle. Ses années de jeunesse sont marquées par des joutes oratoires, tout particulièrement avec son père, qui ont fait d’elle une redoutable libre penseuse.


Après avoir passé une année à étudier le droit à l’Université Omar Bongo de Libreville, la jeune féministe est saisie par la différence existant entre les droits conférés aux femmes et l’application concrète de ceux-ci sur le terrain. Elle quittera le pays à 23 ans pour aller étudier en communication dans le but de revenir conscientiser les femmes sur leurs droits. En France, elle obtiendra une maitrise en sciences de l’information et de la communication et y rencontrera son époux. Ensemble, ils décideront de s’installer et de fonder leur famille au Québec. Gisèle a travaillé pour la ville de Sainte-Foy, le Gouvernement du Québec et pour divers organismes communautaires comme agent d’information. Elle a été chef de pupitre et reporter à CHYZ FM radio de l’Université Laval et a été recherchiste pour Télé Rive-Sud.


Actuellement, en plus d’être conférencière et de se consacrer à la publication d’articles dans divers journaux des communautés culturelles, elle est chroniqueuse pour son blog et anime des ateliers de création littéraire. En fait, elle se passionne pour toutes les formes d’écriture puisque son premier roman, Éssila et Élla : Le triomphe de l’amour, est sorti en novembre 2009 aux Éditions JKA et est depuis lors disponible en librairie, qu’elle vient de terminer la rédaction de son second roman intitulé Comment lui dire et qu’elle en écrit un autre en même temps qu’elle met une touche finale a son premier recueil de contes.


Issue d’un continent où la civilisation est avant tout orale, comme ses ancêtres avant elle, Gisèle est une véritable griotte (détentrice de la mémoire collective de son groupe d’appartenance). Elle est une conteuse née et propose ses contes et légendes partout au Québec.