Ma meilleure ennemie, pour (presque) toute la vie !
En couverture »

Comme presque tout le monde, Mélanie a eu une pire ennemie et la sienne était, Kallina Mirorr ! Mais un jour, elle en a eu assez ! Plus question d’être sa souffre douleur malgré sa gêne ! La guerre était-elle déclarée ?

Lire la suite »
Accueil » Réf-NBG, Vivre au Québec

75% de divorces chez les immigrants d’origine africaine ?

En avez-vous entendu parler ?

J’ai reçu un appel un jour d’une dame dont je tairai le nom et qui m’a laissé perplexe. Cela s’est passé ainsi :
– Allo, bonjour madame, je cherche à parler à une personne d’origine africaine. Je cherche à confirmer certaines choses.
– De quoi s’agit-il exactement ?

– Voilà, on m’a demandé d’écrire un article sur le taux de divorce très élevé chez les immigrants d’origine africaine au Québec. Certains avancent même un taux de 75%.
– Avez-vous des statistiques pour corroborer vos dires ?
– À vrai dire non. Mais, c’est un fait connu que les immigrants africains sont ceux qui divorcent le plus ici au Québec.
– Excusez mon ignorance madame mais je n’en avais jamais entendu parler avant ce jour. Au fait, combien de personnes d’origine africaine compte votre réseau de connaissances ? Vous devez donc de façon empirique avoir déjà dû vérifier vos dires auprès de ces immigrants africains ?
– Pour tout vous dire madame, je suis originaire de l’Amérique Latine et je ne connais personnellement aucun immigrant originaire de l’Afrique.

Pourquoi faut-il que ceux qui ne connaissent une communauté ni d’Adam ni d’Ève soient ceux qui le plus souvent sont chargés d’en parler ? Voilà pour les gens de notre communauté, un problème à résoudre. Je n’abonderai pas plus dans ce sens.

Notez bien que la plupart des études statistiques affichent pour le Canada (et le Québec) un taux de divorce touchant un mariage sur trois (33%). Si 75 % des couples mariés d’immigrants africains divorcent, cela signifie que 3 couples 4 sur le font. Si 3 couples mariés sur 4 sont séparés, étant moi-même d’origine africaine, comment se fait-il que ni dans mon entourage immédiat, ni dans mes contacts professionnels (j’ai travaillé pour un organisme communautaire dont la clientèle est essentiellement composée d’immigrants d’origine africaine) cette affirmation n’est pas vérifiée ? Est-ce un refus de ma part, une tentative de rendre la réalité moins effrayante ? Absolument pas. Les immigrants d’origine africaine divorcent comme toutes les autres personnes qui le font au Québec. De là à vouloir y voir un cataclysme qui serait sur le point d’engouffrer toute la communauté, n’y a-t-il pas là un mur, une barrière que d’aucuns franchissent allègrement?

Alors, tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possible, me demanderez-vous ? Bien sûr que non. Il y a des maux qui minent la communauté et qui ne doivent cesser d’être dénoncés, publicisés. Si d’aucuns peuvent passer outre et se dire qu’il s’agit de radotage, pour d’autres, au contraire, c’est tout simplement le quotidien : Le racisme, la pauvreté, l’exclusion sociale, l’humiliation…

Les statistiques sont unanimes : Si le taux de diplômés universitaires chez les immigrants d’origine africaine est similaire à celui de l’ensemble de la population, le taux de chômage est, quant à lui, deux fois plus élevé chez les Québécois de race noire. En mars 2006, Mme Yolande James, alors adjointe parlementaire à la ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles et actuelle ministre de l’Immigration, présentait le rapport du Groupe de travail sur la pleine participation à la société québécoise des communautés noires. À l’automne 2005, le groupe de travail qu’elle préside a mené des consultations auprès de 275 groupes.

Le constat fut le suivant : « Il ne fait aucun doute que parmi les minorités visibles, les Québécois issus des communautés noires éprouvent des difficultés particulières d’accès à l’emploi, notamment pour cause de discrimination à leur égard. (…) Si l’ouverture de la majorité des Québécois à la diversité a été soulignée par plusieurs participants, signale le rapport, le racisme, la discrimination raciale et le profilage racial ont été mentionnés dans la majorité des séances. De l’avis de bon nombre de participants, le racisme et la discrimination raciale se manifestent de façon indirecte et de manière parfois inconsciente, mais leurs effets au sein des communautés noires sont néanmoins bien réels et touchent divers enjeux : l’accès à l’emploi, la criminalisation des jeunes et le décrochage scolaire. »

Voilà où nous en sommes ! Ce qui détermine le fait d’immigrer aujourd’hui c’est non seulement le rêve de vivre dans une société mieux organisée, plus sécuritaire, mais c’est aussi et surtout la possibilité d’accéder à un emploi à la hauteur des qualifications de l’aspirant immigrant. Ne pas pouvoir y accéder peut avoir de lourdes conséquences pour l’équilibre Physique et psychologique de l’immigrant, compromettant ainsi sa capacité de s’intégrer dans la nouvelle société d’accueil. Beaucoup d’immigrants acceptent tant bien que mal leur sort. Certains se disent que même si le système ne leur accorde pas beaucoup de chance, leurs enfants auront probablement une meilleure vie qu’eux. Après tout, ces enfants sont pour la plupart nés au Québec, maîtrisent au moins une des deux langues officielles, sont en moyenne aussi scolarisés sinon plus scolarisés que leurs parents, connaissent bien le fonctionnement de la société, mais voilà…

En octobre 2005, Leslie Cheung, étudiante de troisième cycle en politiques gouvernementales à l’Université Simon Fraser, dans un rapport remis au Congrès du travail du Canada faisait ce constat : « En fait, c’est la population racisée, non immigrante, mieux éduquée que la moyenne de la population, qui a le plus de difficultés à trouver des emplois permanents à des salaires décents. Le fait que des personnes de couleur, nées au Canada, éprouvent des difficultés sur le marché du travail, ne peut s’expliquer uniquement par le manque d’expérience et de titres de compétence canadiens. »

Madame Cheung conclut que les personnes racisées tendent davantage à occuper des emplois de bas niveau dans le commerce de détail ou le travail de bureau, tout en subissant un plafonnement voilé qui les empêche d’atteindre des postes supérieurs.

Vous comprendrez donc chers lecteurs que les immigrants noirs et ceux d’origine africaine sont ceux dont les conditions de vie sont les plus précaires et cela de génération en génération. Quand on sait qu’un bon nombre de ces immigrants n’a pas accès aux ressources disponibles, non connaissance des rouages de la société oblige ou tout simplement parce que les intervenants qui pourraient aider ces personnes n’ont pas adapté leurs pratiques à cette nouvelle clientèle (ils ne savent donc pas comment intervenir auprès de certains groupes), on peut tout à fait comprendre le drame que peuvent vivre certains immigrants. Aux prises avec la pauvreté et l’exclusion sociale, ces personnes vivent dans la honte et la frustration.

Au lieu de chercher à stigmatiser une frange de la population déjà affaiblie, attelons nous à chercher les causes des maux dont certains de nos concitoyens souffrent afin de prévenir ou d’éviter qu’on n’atteigne un taux de divorce de 75%. Dénonçons le racisme, et ses corollaires et attelons nous à mieux faire connaître la richesse et la beauté du Québec pluriel.

15 commentaires »

  • Yvon dit :

    😆 😆

    À mon avis, je pense que cette affirmation semble logique. Sans trop aller dans les détails, il y a trop du désordre les couples africains… mélanges de cultures…l’irresponsabilité…mensonges… la prière…un peu de tout. Je voyais tout au palais de justice de Montréal. Bref, ce n’est pas rose dans le milieu africain, à part taux de chômage.

    Cela aussi ne nous aide pas, non plus.

    Bravo la soeur Gisele…

    A suivre…

  • gisele (author) dit :

    Merci mon frère pour ton commentaire.

    Il y a effectivement plusieurs maux qui minent notre communauté. Il n’est pas évident de vivre loin de chez soi et loin des siens. Vivre dans nos propres pays est également problématique pour nous qui en sommes partis depuis si longtemps. Il ne nous reste plus qu’à ménager la chèvre et le chou afin de nous mettre à l’abri. Si nous nous traitons avec respect et avec dignité, nous aurons gagné une partie du pari. Si la famille (famille nucléaire) et la recherche d’harmonie dans le couple sont au centre de nos préoccupations, nous aurons pris mon frère une sérieuse avance sur la recherche du bonheur !

    Que nos ancêtres soient avec toi Yvon

  • Yvon dit :

    Ah! sœur Gisele, que nos ancêtres pensent à toi.

    La sœur, il y a quelque chose que je ne comprends pas chez nous les immigrants (africains): la prière. Est-ce que la prière résout tout? Et pourtant Dieu a dit, je cite: aide-toi, et le ciel t’aidera. Tu sais, il y a une certaine époque, les amis ( que tu connais bien) m’amenaient à la prière par force. Et comme je n’aime pas qu’on me force à faire des choses, donc j’étais comme un démon. Bref, trop compliquer à t’expliquer. Je sais aussi que, dans la vie, il y a des hauts et des bas. Est-ce qu’une raison de s’accrocher à la prière comme dans nos pays parce que la société est difficile? Juste à voir comment nos sœurs et frères vivent à Montréal. On doit faire quelque chose.

    Pour surmonter les difficultés de cette sociétés, en ce qui me concerne, je fonctionne comme les blancs et prends le racisme comme étant un comportement humain avec lequel je dois conjuguer avec pour ne plus avoir mal à la tête. Je sais que cela n’est pas facile, mais je continue à me battre. La preuve, l’été passé, j’étais en Alberta. Je pense que nous devons faire face à la réalité et rompre avec nos aptitudes qui ne fonctionnent pas. Prendre l’exemple d’Obama…

    Bref, ma sœur, tu inspires tout le monde. Tu es vraiment formidable. En tout cas, j’ai lu tes textes sur la famille… Tu mérites une bonne bouteille de vin prochainement. Est-ce que tu peux être consultante en travail social ?

    Sœur Gisele, le combat continue…

    À suivre…

  • Bebe dit :

    Hello Yvon,
    Ravi de voir que tu as pu un peu approfondir ta pensée ici. Au sujet de la prière, j’ai toujours eu pour principe de respecter les démarches spirituelles de mes proches mais je dois te dire que pour moi-même, il y a longtemps que j’ai décidé de tourner le dos à tout cela et de me mettre en prise directe avec les dures réalités de la vie, ici en Occident, comme là-bas au pays … Cela est cependant difficile et insécurisant … Et ceci dit, je partage tes préoccupations sur les fondements et finalités de la ferveur religieuse chez certains de nos confrères et consœurs. Peut être pourrions nous un jour trouver la sagesse et la tempérance nécessaire pour débattre sans animosité et dans le respect de l’opinion de l’autre, autour de cette question cruciale.

    Par ailleurs j’apprécie beaucoup ton approche personnelle des choses ici (en Occident) et je souhaite qu’elle puisse inspirer et soutenir d’autres. Comme toi, je suis foncièrement un volontariste et je crois que malgré tout, le combat de la vie peut-être gagné avec dignité, à condition que l’on garde confiance en nos capacités, que l’on apprenne à s’adapter aux réalités qui tentent de nous submerger et surtout que l’on mette tout en œuvre pour bâtir des alliances et s’appuyer sur la force de l’Union.

    Au plaisir de te relire 😎 ,

    😈 Bebe…

  • Yvon dit :

    Concernant la discussion, je suis entièrement d’accord avec toi. En effet, moi aussi, c’est cette misère planétaire que je mets tout en cause. As-tu suivi le film sur la passion du christ? Il m’arrive parfois à me demander si ce n’est pas une invention des blancs! Pourquoi il y a tant d’injustices sur terre? Pourquoi les méchants vivent toujours longtemps? Pourquoi justement ceux qui s’accrochent à cette prière sont en majorité dans la misère… Pourquoi et pourquoi????????????

  • LNA dit :

    That is a question!!!
    Pourquoi toute cette misere???
    😕

  • bebe dit :

    Hi Yvon et LNA,

    Pour ne parler que de la religion chrétienne que nous connaissons mieux, il y est dit que Dieu est bon et miséricordieux, il y est aussi dit que Dieu créa les hommes à son image mais que pour faire court, ceux-ci choisirent la liberté et la responsabilité de leurs actes. Ajoutons-y l’existence du démon et de la tentation, les notions du bien et du mal et nous nous retrouvons devant un système fermé ou tout peut s’expliquer 🙁 .

    À ma connaissance, la religiosité ou la spiritualité a permis à l’espèce humaine de contrôler ses peurs et elle a certainement contribué à l’émergence de sociétés organisées, caractérisées par une certaine maîtrise de la violence. Pour paraphraser les Darwiniens, je dirais qu’il s’agit d’un acquis de l’Évolution. Il y a donc du bon dans tout cela.

    Si la misère matérielle coexiste dans nos peuples avec une adhésion presque compulsive aux croyances et aux pratiques religieuses de toutes origines, je ne pense pas pouvoir dire que ce soient celles-ci qui expliquent celle-là. Pour moi ce serait plutôt l’inverse. La religion apparaît alors chez certains d’entre nous comme un palliatif, un pansement psychique qui permet de garder espoir. La preuve en est que la pratique religieuse semble moins forte dans les sociétés matériellement riches, comme si la sécurité matérielle libérait des angoisses existentielles 💡 Voilà une idée à creuser ❓

    Toute cette misère tient à l’action des hommes, qui ne sont point semblable à Dieu, à moins que Dieu ne soit pas ce que l’on nous enseigne ! Mais l’histoire nous montre aussi que ce sont ces mêmes humains qui, en se concertant, en conjuguant leurs égoïsmes et leurs intérêts, parviennent des fois à stabiliser des environnements gagnant-gagnant dans lesquels la plupart réussissent à tirer leur épingle du jeu. C’est donc cette voie que nous devront finir par emprunter nous aussi.

    Bye et à bientôt.

  • gisele (author) dit :

    Ah mes frères et sœurs,

    Je suis contente de voir que vous vous servez de ce que Dieu vous a mis entre les deux oreilles. Pour certains, le cerveau n’est en effet qu’une pure décoration. Pour d’autres c’est un organe dangereux qu’il faut anesthésier. Dans ce dernier cas de figure, toutes sortes de recettes existent, vous les connaissez je ne les nommerais donc pas.

    L’activité intellectuelle a permis à l’humain d’améliorer son sort et celui de ses semblables. En regardant l’histoire collective de l’humanité, nous pouvons voir d’où nous sommes partis et jusqu’où nous nous sommes rendus. Il nous appartient maintenant de travailler aussi fort que les générations précédentes pour apporter notre pierre à l’édification de ce merveilleux chantier.

    Nous allons mettre en place d’ici quelques jours un forum et nous pourrons tous ensemble croiser le fer avec nos idées dans le respect de nos différences. Jai déjà hâte de vous y retrouver !!!!!!

  • Yvon dit :

    Bon week-end les amis (es).

    Mais pour travailler le wee-end, voici une question dans le même ordre de la discussion. Est-ce que Dieu est aussi pour les africains en particulier? ❓ 💡

    La réponse prochainement 💡

    Bye

  • gisele (author) dit :

    Bon week-end Yvon,

    Ce ne sera pas une fin de semaine de tout repos car cette question cristallise les passions.

    À très bientôt.

  • China man dit :

    greatings…

    exellent…

  • Maguy dit :

    Bonjour Chers amis,

    Disons que tant qu’il y’a de la vie, il y’a de l’espoir quelque part!!

    outre le poids de la religion, le fait de ne plus se considérer en victime, serait déjà un pas important dans l’amélioration de nos conditions de vie et de travail.

    En effet, le poids du passé tend quelque fois à assombrir notre avenir. Comme quelqu’un l’a si bien dit, les causes pour lesquelles nous quittons nous même nos pays, et désirons nous installer ailleurs; Sans compter tout le poids de l’histoire raciale que nous portons sur nos épaules.

    Je ne voudrais pas tout simplifier, en croyant qu’un
    simple changement de mentalité radicale serait la clef de tous nos problèmes. Mais tout simplement montré quel pas merveilleux cela constitituerait vers notre avenir.

    Car, même si nous ne pouvons plus rien changé à notre
    histoire, celle-ci nous appartient quelque part
    et nous pouvons toujours continuer de l’écrire.

    Bref, nous vivons au présent et des exemples tel qu’Obama nous le prouve!

  • gisele (author) dit :

    Bonjour Maguy,

    Vous avez raison et je partage votre point de vue. Nous sommes dans une grande mesure maitre de notre destin. Chaque individu peut aller aussi loin que le portent son espérance, sa détermination et son travail. Cela ne signifie pas qu’il n’aura pas à surmonter les difficultés ni que cela se fera sans heurt. Tout commence par la pensée et l’audace d’espérer.

    Merci encore pour votre intervention et au plaisir de vous lire.

  • xmeria dit :

    Noir n’est pas obligatoirement africain. Juste des impressions, pas de chiffres, pas de statistiques. Moi je constate que si les immigrants divorcent beaucoup, c’est parce qu’ils se marient, pas comme certains qui vivent toutes leur vie de conjoint de fait en conjoint de fait. Savez vous combien de pseudo couples appelé conjoint de fait se séparent. Non parce ce genre de séparation ne se règle pas à la mairie ni à la justice. Bandes d’hypocrites

  • Andreylmar dit :

    Эрекция считается одной из важнейших функций мужского
    организма, поэтому при возникновении малейших казусов в
    работе «главного» органа, представители сильной половины
    начинают впадать в панику и искать все возможные способы,
    помогающие справиться с проблемой. Фармацевтическая отрасль
    позаботилась о мужской потенции, в результате чего в продаже
    появились препараты, поддерживающие мужчин в отличной
    сексуальной форме – Купить их вы можете в интернет аптеке –>> http://www.dgeneriki.ru

Laissez votre message !

Rédigez votre message ci-dessous ou créez un rétrolien depuis votre propre site web. Vous pouvez aussi suivre les réponses via le flux RSS.

Pas de spam SVP.

Vous pouvez utiliser ces tags :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les Gravatars sont activés sur ce site. Afin d'en utiliser veillez-vous renregistrer à Gravatar.com.