Ma meilleure ennemie, pour (presque) toute la vie !
En couverture »

Comme presque tout le monde, Mélanie a eu une pire ennemie et la sienne était, Kallina Mirorr ! Mais un jour, elle en a eu assez ! Plus question d’être sa souffre douleur malgré sa gêne ! La guerre était-elle déclarée ?

Lire la suite »
Accueil » Deci deçà ..., Gratuiciels

Le merveilleux monde des gratuiciels !

BadVistaPour mon usage personnel, je me tourne le plus possible vers des logiciels gratuits, je dis bien presque gratuits ! Alors pourquoi pas une chronique qui me permettrait d’introduire et de publiciser quelques notions ou applications de qualité, que l’on peut avoir gratuitement ou presque grâce à Internet ? Ce faisant, j’espère amener l’un ou l’autre de nos lecteurs à se tourner vers ces alternatives aux logiciels normalement payant mais que certains sont portés à se procurer illégalement, faute de moyens, avec les mic-macs nécessaires pour contourner les protections des éditeurs et tous les risques que cela comporte …

D’abord, pour mettre la chronique en contexte, quelques définitions issues d’un modèle d’application donnant gratuitement accès à du contenu reconnu de type encyclopédique sur Internet, à savoir Wikipedia :

Copie permise !Un logiciel libre est un logiciel dont la licence dite libre donne à chacun le droit d’utiliser, d’étudier, de modifier, de dupliquer, de donner et de vendre ledit logiciel sans contrepartie. Richard Stallman a formalisé la notion de logiciel libre dans la première moitié des années 80 puis l’a popularisée avec le projet GNU et la Free Software Foundation (FSF). Les logiciels libres constituent une alternative à ceux qui ne le sont pas, qualifiés de « propriétaires » …

On y lit aussi que, La FSF insiste sur le fait que « libre » ne doit pas être compris comme « gratuit ». Cette confusion est particulièrement possible en anglais, où « libre » et « gratuit » se traduisent par « free », et « logiciel libre » s’écrit « free software ». Pour lever cette confusion, la phrase « Free as in « free speech », not as in « free beer » » (« Libre comme dans liberté d’expression, pas comme dans bière gratuite ») est souvent répétée par les promoteurs des logiciels libres ….

Cependant, concernant l’aspect financier, les logiciels libres se trouvent gratuitement sur Internet et il existe en parallèle des entreprises spécialisées dans la vente et le soutien de logiciels libres, une des plus connues dans ce domaine étant Red Hat. Chacun a bien sûr le droit de redistribuer gratuitement ou non un logiciel libre, quel que soit le moyen par lequel il l’a acquis. C’est donc cette disponibilité gratuite et légale sur le Net qui fait de cette classe de logiciel un vivier de choix pour ma chronique sur les gratuiciels !

On utilise aussi par ailleurs le terme « freeware » pour les logiciels propriétaires qui sont distribués gratuitement. Les freewares ne sont pas libres car leur code source n’est pas disponible et donc seul l’auteur original peut l’améliorer et publier des versions modifiées. En outre, la revente d’un freeware est souvent restreinte. Cette classe de logiciel est cependant suffisamment riche en opportunités pour constituer la seconde source d’inspiration pour les billets qui enrichiront cette chronique au gré de mes découvertes ou coups de coeur.

À l’inverse et en conclusion à cette introduction, les logiciels libres ne sont pas forcément gratuits. Pour qu’un logiciel soit libre, chacun doit avoir le droit de le distribuer à n’importe quel prix. Dans les faits, la plupart des logiciels libres que l’on trouve gratuitement sur Internet, peuvent simultanément être achetés à un prix comparable aux logiciels propriétaires. Dans ce cas, l’achat donne droit en contrepartie à une garantie de soutien technique. Si cette chronique vous donnait envie d’en savoir plus ou de vous impliquer dans le merveilleux monde des logiciels libres, vous découvririez qu’il va bien au delà de simples outils abordables et de qualité dont je vous parlerai ici et qu’il s’agit peut être plus d’une philosophie de vie. Mais là, c’est une toute autre histoire …

J’ai donc hâte au prochain billet pour les premiers exemples concrets …

Laissez votre message !

Rédigez votre message ci-dessous ou créez un rétrolien depuis votre propre site web. Vous pouvez aussi suivre les réponses via le flux RSS.

Pas de spam SVP.

Vous pouvez utiliser ces tags :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les Gravatars sont activés sur ce site. Afin d'en utiliser veillez-vous renregistrer à Gravatar.com.